• Les enseignants et le travail en équipe

    Quand les enseignants évoquent la perception qu’ils ont du travail en équipe, les propos qu’ils tiennent sont à la fois convergents et très divers dans la conception et la pratique qu’ils en ont.

    Entre « Je ne conçois pas mon métier sans travail d’équipe, tu ne peux pas penser ta classe sans avoir pensé l’école » et « Je ne sais pas ce que ça veut dire, dans mon école, on n’arrive pas à parler de nos démarches pédagogiques » en passant par « Les collègues n’en ressentent pas le besoin », on s’aperçoit que cette dimension essentielle du métier est très inégalement partagée et mise en œuvre.

    Par contre, on retrouve souvent les mêmes difficultés qui s’expriment de façons différentes mais montrent que la mise en pratique de cet aspect du métier ne va pas de soi.

    D’une part, cette notion reste floue : « Le travail en équipe, c’est fait de quoi ? Qu’est-ce que l’on travaille ? Un langage commun de l’école, une culture pédagogique commune ? Jusqu’où ça va ? Pourquoi ça fonctionne, pourquoi ça ne fonctionne pas ? À quoi ça sert ? » D’autre part, des craintes s’expriment de façon récurrente, la première étant la question du temps nécessaire pour ce travail et que l’on ne trouve pas assez. La seconde porte sur la compréhension de ce mode de travail comme une remise en question des pratiques de chacun, une sorte d’ingérence de l’école dans la sphère de la classe, une peur de perdre son identité.

    Au-delà des craintes et des difficultés, on voit bien ici comment dans sa recherche, Françoise Lantheaume pose toute la complexité de ce travail collectif nécessaire qui de- mande, pour trouver tout son sens, d’être exercé dans une véritable professionnalité afin que chacun soit capable d’en mesurer et d’en apprécier tous les enjeux.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :