• Entrevue avec Thierry Devertu, enseignant à Monéteau

    Selon Thierry, les choses se passent plutôt bien et il ne ressent pas de réelles difficultés dans le lien avec les parents. Il a donc regardé comment il procédait et a décrit différents moments et une organisation qui lui paraissent permettre ce ressenti.

     

    Le choix a été fait dans l’école (il y a souvent une autre classe qui accueille des CP mais l’an passé il y avait 2 classes CP/CE1 en parallèle) d’organiser la réunion avec les parents le jour de la pré-rentrée. Dans l’idée de répondre au plus vite aux interrogations des parents. De ne pas les laisser avec leurs questions.

     

    Cette réunion apparaît très importante et surtout pour les parents qui n’ont pas eu d’autres enfants qui seraient déjà venus à l’école élémentaire.

    Cette réunion est annoncée aux parents avant les vacances par le biais du cahier de classe des élèves de grande section dans le cadre des actions proposées aux GS pour leur faire découvrir, généralement en juin, l’école élémentaire. L’objectif est de faire percevoir aux GS que le passage au CP fait partie d’une suite et de le faire aussi percevoir aux parents.

    Lors de cette réunion, Thierry veut réduire l’angoisse des parents. Il détaille l’organisation d’une journée de classe. Il explique le contenu du travail d’un CP, balise des échéances. Il donne des informations sur ce que les enfants auront à faire le soir. Il insiste sur le rythme du travail et met en garde sur l’envie de faire à l’avance le travail à mener en classe. Il annonce les rencontres de l’année.

    Il pense que cette rencontre avant la reprise pose de bonnes bases.

    Bien sûr, il y a des parents qui ne sont pas présents lors de cette réunion. A peu près moitié/moitié. Certains pour raisons professionnelles, d’autres car ils ont eu d’autres enfants au CP très récemment, d’autres par oubli ce que Thierry comprend tout à fait. Il les reçoit individuellement assez rapidement.

    Ensuite il reçoit chaque famille avant les vacances de Noël pour faire un point : positif comme négatif, par rapport au travail et au comportement, pour répondre aux questions.

    De plus, l’organisation et la configuration de l’école font que parents et enseignants se croisent très facilement. Thierry utilise toutes ces opportunités pour dialoguer avec les parents. A noter que l’organisation avec les nouveaux rythmes réduit un peu cette possibilité puisque les animateurs prennent directement les enfants qui vont aux NAP à la sortie des classes.

    Pour conclure, Thierry insiste pour dire qu’il sent les parents très concernés par la scolarité de leur enfant.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :