• Interview d'une enseignante: Qu'est ce qui t'a amenée à pratiquer la pédagogie coopérative dans ta classe?Le vendredi 18 novembre, le SNUipp89 accueillera Sylvain Connac le temps d'un stage à destination des enseignants du département. Le chercheur nous parlera coopération la personnalisation des apprentissage à l'école. 

    Aurélie Pernot, enseignante à Pourrain, met en place dans sa classe la pédagogie coopérative. Elle nous explique ce qui l'a menée à cette pédagogie et en quoi cette pratique change à son métier.

    Pari Syndical: Qu'est ce qui t'a amenée à pratiquer la pédagogie coopérative dans ta classe?

    Aurélie Pernot: Je suis enseignante depuis 8 ans. Chaque année, je suis nommée à titre provisoire sur 1 à 4 supports, j'ai donc eu la chance de travailler dans différentes structures, avec des publics variés.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Quand les enseignants évoquent la perception qu’ils ont du travail en équipe, les propos qu’ils tiennent sont à la fois convergents et très divers dans la conception et la pratique qu’ils en ont.

    Entre « Je ne conçois pas mon métier sans travail d’équipe, tu ne peux pas penser ta classe sans avoir pensé l’école » et « Je ne sais pas ce que ça veut dire, dans mon école, on n’arrive pas à parler de nos démarches pédagogiques » en passant par « Les collègues n’en ressentent pas le besoin », on s’aperçoit que cette dimension essentielle du métier est très inégalement partagée et mise en œuvre.

    Par contre, on retrouve souvent les mêmes difficultés qui s’expriment de façons différentes mais montrent que la mise en pratique de cet aspect du métier ne va pas de soi.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  « Quelle Formation » ?

    C’est ce que répondent, désabusés, beaucoup de nos collègues interrogés sur ce qu’ils pensent du programme de formation proposé dans les circulaires de début d’année. Et quand on leur demande ce que leur a apporté la formation de l’an dernier, leurs propos interrogent fortement.

    Si quelques-uns évoquent une animation qui «n’était pas inintéressante», la plupart ont le sentiment de «perdre leur temps», «d’apprendre peu de choses», d’être «passifs», voire «infantilisés». Mais tous expriment le besoin de temps «reconnu et officiel» pour «partager les pratiques» et «travailler en équipe». La formation devrait s’appuyer sur la venue de «chercheurs», «d’échanges avec des enseignants expérimentés».

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Selon Thierry, les choses se passent plutôt bien et il ne ressent pas de réelles difficultés dans le lien avec les parents. Il a donc regardé comment il procédait et a décrit différents moments et une organisation qui lui paraissent permettre ce ressenti.

     

    Le choix a été fait dans l’école (il y a souvent une autre classe qui accueille des CP mais l’an passé il y avait 2 classes CP/CE1 en parallèle) d’organiser la réunion avec les parents le jour de la pré-rentrée. Dans l’idée de répondre au plus vite aux interrogations des parents. De ne pas les laisser avec leurs questions.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • En quoi pour toi c’est difficile (ou non) de construire une relation satisfaisante avec les parents d’élèves?

     On va commencer par le plus facile: c’est facile avec les parents qui ont une attente vis à vis de l’école, qui ont un projet pour leur enfant, qui ont un bon souvenir de l’école, ou une bonne image des enseignants, et à l’inverse, c’est difficile avec les parents qui ont un souci avec l’école, à juste titre ou simplement sur les impressions qu’ils gardent et c’est difficile parce qu’il y a des familles pour qui l’école n’est pas un interlocuteur fiable ou un interlocuteur qui les met en confiance. On aimerait en voir plus.

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique